Comment faire une newsletter qui suscite de l’engagement ? 

Comment faire une newsletter qui engendre de l’engagement et de la conversion ? Quelles sont les façons de captiver votre audience ?

En tant que marketeurs, nous sommes nombreux à nous demander comment améliorer ses campagnes marketing.

En effet, il y a certaines bonnes pratiques à mettre en place, à différents stades de votre stratégie marketing, pour assurer à vos campagnes emailing de bonnes retombées.

Depuis l’acquisition de vos abonnés jusqu’aux analyses de données post-envois, une bonne campagne marketing nécessite un travail méticuleux.

Ainsi, nous allons voir ensemble comment faire une newsletter qui génère des conversions afin d’atteindre vos objectifs !

 

Comment faire une newsletter à succès : nos 10 meilleurs conseils

 

  1. Adoptez le double opt-in

Comment faire une newsletter avec le double opt-in ?

Lorsqu’un internaute s’inscrit à votre liste d’envoi, conformément à la loi RGPD, il donne son accord pour recevoir des messages de la part de votre entreprise. Il s’agit là de ce que l’on appelle le « simple opt-in ». C’est un indispensable, pour être en règle avec la législation française. La plupart du temps le consentement de l’internaute est donné en cochant une petite case sous le formulaire d’inscription.

Dans un second temps, il est fortement recommandé d’envoyer un email de bienvenue en y incluant un bouton cliquable de confirmation d’inscription. On appelle cette technique de validation de l’adresse email le « double opt-in ».

Cela permet de vérifier que l’email communiqué par l’internaute est bien valide et ainsi vous assurer d’une base de données de qualité.

Par ailleurs, le fait que l’internaute ait interagi une première fois avec votre contenu va impulser un mécanisme positif. Les fournisseurs de messagerie vous percevront comme un expéditeur d’intérêt et cela vous assurera d’excellents taux de délivrabilité.

 

  1. Concentrez-vous sur la délivrabilité

Comment obtenir un Retour Sur Investissement (ROI) élevé ? Tout d’abord, en vous concentrant sur le taux de délivrabilité de vos campagnes !

Afin d’éviter que vos emails soient considérés comme du spam, plusieurs éléments sont à prendre en compte.

N’achetez pas de listes d’emails. Pourquoi ? Vous ne pouvez jamais être surs de leur qualité. Les données pourraient être obsolètes et les adresses emails peuvent avoir été collectées illégalement sur le web, sans l’accord explicite de l’internaute.

Bannissez également les « spam words ». Les « spams words » sont des mots qui sont détectés par les fournisseurs de messagerie et qui enverront vos mails directement dans la boite « spam » des boites de réception mail.

Pour n’en citer que quelques-uns, on retrouve en tête de ces mots à bannir « gratuit », « bon plan » « pas cher », ou encore tous les mots du champ lexical de la pornographie, des jeux d’argent et des crédits.

Par ailleurs, indiquez une adresse de réponse à votre mail existante. Les mails « no reply » ne sont jamais bien vus de la part des messageries.

69% des utilisateurs qualifient un email comme « spam » avant même de l’avoir ouvert. De ce fait, assurez-vous d’apparaitre comme une source sure afin que vos lecteurs aient confiance et ouvrent vos mails.

La façon dont les utilisateurs interagissent avec vos mails influencera également votre délivrabilité.

La délivrabilité de vos mails sera meilleure si :

  • Vos emails sont ouverts par les internautes
  • Les utilisateurs enregistrent vos mails dans les dossiers de leur messagerie
  • Les utilisateurs transfèrent vos messages à d’autres utilisateurs
  • Votre adresse d’envoi est ajoutée dans leur carnet d’adresses
  • Votre email est transféré de la boite « spam » à la boite de réception principale

La délivrabilité de vos mails est impactée négativement si :

  • Votre email est marqué comme « spam »
  • Votre email est supprimé avant même d’avoir été ouvert

 

  1. Comment faire des newsletters au contenu pertinent ?

Il n’est pas conseillé d’envoyer des mails de façon trop répétée à vos abonnés.

C’est pourquoi il est plus judicieux de se concentrer sur la pertinence du message. En le personnalisant le plus possible à votre audience, vous gagnerez en efficacité. Et disons-le de façon plus concrète : en conversion !

 

Segmenter pour mieux cibler

On le sait. Les envois de masse impersonnels récoltent peu d’interactions. La solution passe donc par la création de segments.

Profitez des données que vous avez récoltées sur vos prospects et clients pour segmenter avec précision votre audience. Comment faire en pratique ?

Via notre plateforme marketing automation ExpertSender, vous aurez de nombreuses possibilités de segmentation telles que l’âge, le genre, les intérêts ou encore les habitudes d’achat …

 

Dynamiser votre contenu avec la personnalisation one-to-one

Certaines plateformes d’envoi de newsletters, comme celle d’ExpertSender, proposent également d’utiliser les données clients afin d’envoyer du contenu personnalisé à chaque client, par le biais du contenu dynamique. Les produits, les couleurs, les types de catégorie, tout cela peut être adapté en fonction des données informatives ou comportementales.

Ainsi, si le client a acheté des chaussures en cuir, les prochaines newsletters pourront lui suggérer des accessoires d’entretien, ou encore des chaussures ayant un style ou un budget similaire.

 

La segmentation et les contenus dynamiques sont tous 2 des pratiques d’emailing « gagnant-gagnant » : vos clients reçoivent du contenu qui les intéresse et vous… vous faites plus de ventes.

 

  1. Écrivez des titres de newsletters qui captent l’attention

Un bon titre est court, clair et concis. Idéalement, il fera moins de 50 caractères en se concentrant sur l’idée principale.

Une bonne compréhension de votre audience vous aidera à élaborer le titre le plus adapté. Sont-ils plutôt axés sur des produits très spécifiques ? Ou sont-ils enclins à la surprise et la découverte par exemple ?

Souvent au niveau des titres, nous sommes sur une logique « quitte ou double ». Vous pouvez jouer sur l’audace mais pensez à rester tout de même dans le cadre de votre ligne éditoriale et des règles de savoir-vivre.

 

  1. Optimisez votre pré-header

Le pré-header est une phrase qui est là en complément de votre titre, pour apporter des informations supplémentaires. Il est visible depuis la boite de réception des messageries. Vous pouvez utiliser le pré-header comme un résumé de votre contenu ou comme la continuité de votre titre. Il est important de le renseigner car il est une chance supplémentaire de convaincre votre abonné que votre message est digne d’intérêt.

 

  1. Attention aux visuels

Dans notre secteur d’activité, il y a un débat à propos de la délivrabilité entre les mails conçus en texte simple et les mails HTML. Alors pour y voir un peu plus clair, les emails créés en HTML n’impacteront pas négativement vos campagnes si vous pensez bien à inclure également une version en texte simple. Par ailleurs, c’est une pratique appréciée par les filtres anti-spams.

Un beau design sera la cerise sur le gâteau mais n’oubliez pas que les informations les plus importantes doivent être disponibles, peu importe les circonstances. Il est donc indispensable que les informations clés de votre newsletter ne soient pas indiquées sur des visuels. Car ceux-ci ne sont pas toujours correctement affichés selon les configurations informatiques de chacun. Ce serait vraiment dommage que votre utilisateur ne soit pas en mesure de comprendre votre message pour une simple raison d’affichage.

 

  1. Comment faire une newsletter mobile friendly ?

De plus en plus d’utilisateurs consultent leurs mails via mobile. En France, 67% des utilisateurs internet consultent leur messagerie sur mobile. Il s’agit donc d’une donnée à prendre en compte pour créer votre newsletter.

Il est recommandé d’utiliser un design responsive, qui s’adaptera donc automatiquement à la taille du support consulté, afin de ne manquer aucune occasion de conversion.

 

  1. Incorporez un Call-To-Action efficace à vos newsletters

Vos Call-to-Actions seront décisifs pour votre taux de conversion.

Dans un premier temps, il faudra vous poser les questions suivantes :

  • Mon Call-to-Action est-il clair ?

Choisissez des mots d’actions explicites pour ne laisser aucun doute possible. Par exemple : Télécharger, Acheter, M’inscrire, ….

  • Est-ce concis et cela crée-t-il l’envie d’agir immédiatement ?

Par exemple : Télécharger gratuitement maintenant.

  • Est-ce que l’action que vous suggérez s’adresse bien à votre client ?

Par exemple, privilégiez en savoir plus plutôt que achetez maintenant.

Afin de booster votre taux de clics, assurez-vous que le Call-To-Action capte l’attention de votre client. Choisissez-le de couleur vive ou en contraste avec le reste de votre newsletter.

Vous pouvez également placer plusieurs Call-To-Actions dans un seul mail. Laissant ainsi le choix à l’abonné de cliquer sur ce qu’il désire voir.

C’est une pratique que nous vous recommandons. Les newsletters incluant plusieurs Call-To-Action obtiennent des taux de clics plus élevés.

 

  1. Insérez un lien opt’down

Légalement indispensable, le lien de désinscription l’est aussi afin de ne pas agacer l’abonné avec un contenu qu’il ne souhaiterait manifestement plus recevoir. Sous peine d’impacter négativement votre image et la relation avec le client.

De multiples raisons peuvent pousser les internautes à se désinscrire de votre newsletter.

Il sera donc intéressant de leur demander la raison de leur désinscription grâce à une question simple sur la page de désinscription. Vous en apprendrez beaucoup sur leurs besoins et comportements et pourrez ainsi réaliser de judicieux ajustements.

Mais surtout ne passez pas à côté de la possibilité de conserver une relation avec l’abonné.

En effet ; l’abonné ressent peut-être simplement une pression marketing trop importante, causée par un rythme d’envoi de newsletters soutenu. Dans ce cas, il serait dommage de perdre ces utilisateurs en n’offrant qu’une possibilité de désinscription totale.

Demandez-leur s’ils souhaitent garder le contact avec vous mais en continuant à recevoir vos newsletters de manière moins régulière. Cette pratique s’appelle le Opt’down.

Laissez-leur la possibilité de choisir un rythme d’envoi et un contenu de newsletters mieux adapté à leurs attentes.

Par ailleurs, cela vous permettra de garder une base de données propre et active. Une bonne pratique que les services de messagerie sauront valoriser en vous offrant d’excellents taux de délivrabilité.

 

  1. Testez encore et encore !

Nous vivons dans un monde en perpétuel changement. La chose la plus importante de toutes les bonnes pratiques de l’email marketing est de ne jamais s’arrêter de tester, de comparer, d’améliorer.

Vous vous demandez encore comment faire une newsletter ultra performante ?

Utilisez l’A/B testing pour en déduire quels sont les titres et pré-headers qui fonctionnent le mieux. Déterminez quels designs et boutons de Call-To-Actions engendrent les meilleurs taux d’engagement.

Mettez en place des outils de tracking de vos emails et voyez ce que les données récoltées ont à raconter. Chaque audience requiert ses propres bonnes pratiques. Alors découvrez lesquelles en testant chaque étape de votre tunnel de conversion.

D’après une étude de l’association Direct Marketing, 43% des marketeurs B2B et 38% des marketeurs B2C testent moins de 25% des emails qu’ils envoient.

 

Comment faire une newsletter efficace en quelques mots ?

Vous l’avez compris, pour créer une newsletter qui atteigne vos objectifs, il vous faudra être curieux, patient et minutieux.

Pour obtenir un contenu :

  • Personnalisé : grâce au contenu dynamique
  • Impactant : par le biais de titres et de pré-header soigneusement choisis, et de test réguliers
  • Réfléchi : évitez les spamwords qui vous banniront d’office des boites de messagerie

Ainsi qu’une délivrabilité :

  • Optimisée : en gardant une base de données active par le biais du double opt’in, de l’opt’down ou de la fonction désinscription
  • Multi-support : en pensant à écrire vos messages en texte (et non par visuels) et en optant pour un design responsive

 

Vous voulez en apprendre plus sur les bonnes pratiques de l’email marketing ? Téléchargez vite notre Livre Blanc.